ansi ansi ansi certifiés cat chaussures chez home depot 1ae472

ansi ansi ansi certifiés cat chaussures chez home depot 1ae472

Donnons goût à l'innovation

kolnoo mesdames handmade haut bgqvw jewllry sandales jewllry talon,
 |   | 
Accueil  //  Le Blog de Vitagora  //  2014  //  Big Data : miracle de l’analyse de données ? Et dans l’agroalimentaire ?
les hommes noirs style mocassin officiel exclusif de metro,

04 juil. 2014

Big Data : miracle de l’analyse de données ? Et dans l’agroalimentaire ?

Big Data

Deux petits mots qui font rêver : Big Data. Pourtant, on ne sait pas vraiment à quoi cela correspond – ce qui participe probablement du mythe. A en croire tout ce que l’on trouve en ligne, le Big Data promet une exploitation rapide et efficace d’une quantité incroyable de chiffres ou de mots, au service de la compétitivité ou du développement des entreprises. Pour la santé, analyse de données physiologiques (prises de sang, etc.) ; pour l’agroalimentaire, collecte de recettes, anticipation de tendances, webmarketing… Réalité ou utopie ? Voici ma réponse, que j’ai pu me forger grâce à la présentation de Benoit Chevillot, de la société DivioSEO lors d’un Vitagora Café sur cette thématique en juin dernier.

Le Big Data, c’est quoi ?

Pour tout vous avouer, lors de la préparation de ce Vitagora Café et de la réalisation de notre invitation, j’ai eu quelques difficultés à comprendre l’idée pour le moins… très conceptuelle ! En creusant et en me documentant sur la question, j’ai réussi à trier ce qui relève de la définition réelle du « Big Data » et ce qui émane plutôt de l’usage abusif du terme et qui contribue au fantasme qu’en ont les entreprises. Pour y voir plus clair, le Big Data est caractérisé par les points suivants :

  • Le Big Data est avant tout une solution technique, qui vient remplacer les solutions techniques classiques lorsque celles-ci ne suffisent plus à traiter une masse de données trop importante.
  • Car c’est bien quand le volume de données explose que l’on parle de Big Data ; la plupart du temps, précisément, quand on dépasse un volume de 100 Giga de données par jour.
  • Le Big Data permet également une gestion plus souple des bases de données, à la structure moins rigide que les bases de données classiques – un atout pour gérer des données très variées (graphiques, mots-clés, etc.) !
  • Autre atout : le Big Data est caractérisé par sa vélocité. Pas question de patienter quelques heures, ni même quelques minutes, pour voir les données se cumuler en attente d’être traitées ! Le Big Data traite et analyse en temps réel.

Vu comme ça, pas étonnant que le Big Data fasse rêver ! Mais dans la pratique, qu’en est-il ?

"Big Data, better health" … and better food?

Il existe plusieurs exemples d’application innovante du Big Data dans l’agroalimentaire ou la santé (même si, je dois l’avouer, presqu’essentiellement aux USA). Ginger, par exemple, est une application américaine qui permet de suivre des diabétiques volontaires, géolocalisés par leur téléphone portable, pour croiser des données comportementales (mouvement, sms, localisation), des données déclarées (questionnaires envoyés aux patients) et des données d’autres sources (du National Institutes of Health notamment) afin de détecter les comportements particuliers indiquant que les patients risquent un malaise. Big Data, certes, mais pas d’intrusion de vie privée, toutes ces données étant uniquement analysées par des robots pour générer des statistiques. Slogan de l’appli ? « Big Data, Better Health » !

En agroalimentaire, c’est pour le moment surtout la restauration hors foyer qui s’intéresse au Big Data. Dans les « Cheescake Factory », une chaîne de restaurants-cafés, le Big Data est exploité pour garantir la qualité sanitaire des produits, en suivant la couleur des ingrédients par des capteurs, et en récupérant les produits suspects avant qu’ils ne soient distribués. Autre exemple : Food Genius, une plateforme qui suit près de 360 000 restaurants, soit un total de 16 millions de plats, et collecte les commandes des consommateurs pour en dégager les tendances … Des données que l’on croiserait volontiers avec les tendances plaisir et santé issues de notre étude IPSOS !

En webmarketing : solution-miracle ou utopie ?

Incroyable mais vrai : 90% des données actuelles du monde ont été créées ces 2 dernières années. Capteurs, messages électroniques, signaux GPS, etc. contribuent à leur création. C’est véritablement sur les outils web que le trafic de données est aujourd’hui le plus important. Chaque jour, sur Twitter, ce sont plus de 500 millions de tweets qui sont partagés… soit un trafic de 12 Téraoctets (pour rappel, 1 Téra = 1000 giga) de données par jour (quand on compare à la capacité de stockage de quelques gigas d’une clé USB, c’est du délire, non ?!).

On comprend donc tout l’intérêt du Big Data pour le webmarketing ! Transformer ces 12 Téraoctets en expression d’opinions sur un produit ou une marque, tracking comportemental, mappage de navigation, etc. : le Big Data peut être un réel atout, à la fois en push (maîtrise de son image par une mise en avant de l’entreprise, mise en place d’action répondant aux comportements des internautes pour transformer une simple navigation en achat, etc.), mais également en pull (collecte de données dans le cadre de sa veille en e-réputation).

Mais attention ! Inadapté, dans la plupart des cas, pour un trafic de données inférieur à 100 Giga-octets, le Big Data s’accompagne aussi d’un impact non négligeable sur l’infrastructure et la culture décisionnelle de l’entreprise, qui doit alors devenir une culture par la preuve. Et dans tous les cas, le Big Data est plus un outil de veille qu’un moyen de prédilection. Il n’est ni oracle, ni voyant, mais une base de travail pour déceler des idées ou des comportements.


Remettons donc les points sur le –i : oui, le Big Data est une avancée incroyable dans l’analyse du trop-plein de données… mais malheureusement, non, ce n’est pas une solution-miracle.

Médias sociaux : pas que du Big Data 

Dans tous les cas, et même si l’on ne dépasse pas les 100 Giga de données par jour (ce qui, vous l’imaginez, est notre cas), les médias sociaux représentent aujourd’hui une source d’informations extrêmement intéressante. Et avant-même que cela ne concerne la détection de tendances ou du tracking comportemental, les médias sociaux se mettent au service d’une information plus « old-fashion » : la veille. Mais chut ! Je ne vous en dis pas plus… et vous donne rendez-vous, d'ici quelques semaines, pour un prochain article spécial « médias sociaux et veille » ! Et pour en savoir plus sur le Big Data, n’hésitez pas à consulter le compte-rendu de notre Vitagora Café (accessible uniquement aux adhérents du Pôle).

 

À propos de l’auteur :
Clemence

Chargée de communication et de création de contenu, Clémence capte les tendances à ne pas manquer sur ses outils de veille et les retranscrit aux adhérents de Vitagora via ce blog, une lettre de tendances, l'Espace Innovation, les réseaux sociaux, etc.

0 commentaires

Partagez votre opinion

nike air force 1 ultra flyknit hommes formateurs multi - noir,
magnifique round shopstyle tep cheville bottes pour dames,

Abonnez-vous au blog de Vitagora

Recevez les nouveaux articles dès leur publication

Nos labels

Partenaires institutionnels

Flux Twitter

Contactez-nous

VITAGORA
67, rue des Godrans
21000 DIJON
FRANCE

 

Suivez-nous

Ce contenu est réservé

Vous avez un
compte ?

Se connecter

Vous n’avez pas de compte ?

Créer son compte, C'EST GRATUIT !

Ce contenu est réservé
aux adherents de vitagora

Vous souhaitez adhérer ?

Nous contacter

Ce contenu est réservé
aux adherents de tous services

Vous souhaitez adhérer ?

Nous contacter

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS